Au cours des dernières décennies, on a assisté à un déclin progressif du niveau d’activité physique dans la vie quotidienne des résidents des pays développés. Pour une majorité de personnes, peu d’efforts physiques sont présents dans le travail, les tâches domestiques, le transport et les loisirs.

Si les risques spécifiques pour la santé diffèrent selon les pays et les régions, il n’en reste pas moins que l’inactivité physique est un facteur de risque majeur pour la plupart des maladies non transmissibles courantes et que l’activité physique peut contrecarrer bon nombre des effets néfastes de l’inactivité.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’à l’exception de l’Afrique subsaharienne, les maladies chroniques sont aujourd’hui les principales causes de décès dans le monde. L’OMS cite quatre maladies non transmissibles qui contribuent le plus à la mortalité dans les pays à faible et moyen revenu, à savoir : les maladies cardiovasculaires, le cancer, les maladies respiratoires chroniques et le diabète.

Comment le sport peut-il contribuer à atteindre des objectifs spécifiques en matière de santé grâce à ces approches ?

Renseignez-vous sur les bienfaits de la musculation.

Définir la santé

L’une des définitions de la santé les plus utilisées est celle de l’OMS, qui définit la santé comme “un état de complet bien-être physique, mental et social, ne consistant pas seulement en une absence de maladie”. Cette définition va bien au-delà d’un état de santé physique, mais inclut la santé mentale et le bien-être général.

Activité physique et santé

Le sport et l’activité physique sont utilisés depuis longtemps comme un outil pour améliorer le bien-être mental, physique et social.

L’inactivité physique est un facteur de risque majeur associé à un grand nombre de maladies liées au mode de vie, telles que les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète et l’obésité. Les projets sportifs qui se concentrent spécifiquement sur les résultats en matière de santé mettent généralement l’accent sur :

  • La promotion de choix de modes de vie sains chez les enfants et les jeunes ainsi que chez les adultes pour lutter contre l’inactivité ;
  • L’utilisation du sport comme outil de sensibilisation aux maladies transmissibles dans les pays en développement, par exemple, par le biais de campagnes sanitaires au niveau du district ou du pays, soutenues par des athlètes et des compétitions sportives ;
  • L’utilisation du sport comme outil didactique pour communiquer des informations vitales en matière de santé aux groupes “à risque” ;
  • L’utilisation du sport pour mobiliser les groupes difficiles à atteindre dans le cadre de campagnes de santé à grande échelle, y compris par exemple les communautés à faible densité de population ;

On considère que le sport contribue à la réalisation des objectifs de santé mentale, notamment en ce qui concerne la dépression et les troubles liés au stress.